6 min read

Comment Internet manipule notre vision du monde

Comment Internet manipule notre vision du monde

#24 Dans cet article, nous allons explorer le concept de bulle de filtres afin de comprendre comment Internet et les bulle de filtres manipulent notre vision du monde.


Avant de commencer, si vous préférez le format vidéo, j'ai réalisé une vidéo complète à ce sujet sur YouTube. N'hésitez pas à laisser un commentaire et à vous abonner à la chaîne pour ne rien manquer !


Avez-vous déjà remarqué que les contenus qui défilent sur vos réseaux sociaux semblent curieusement alignés avec vos opinions et intérêts personnels ?

Vous êtes-vous déjà posé des questions sur les raisons pour lesquelles certains types de contenus apparaissent plus fréquemment que d’autres, ou pourquoi certains sujets semblent totalement absents de votre fil d'actualité ?

C'est ce que l'on appelle vivre dans une 'bulle d’information’ (bulle de filtre).

Les bulles d'information (bulles de filtres)

Imaginez une bulle qui vous entoure dans le monde numérique, une bulle qui filtre les informations qui vous parviennent.

C'est exactement ce que font les algorithmes des réseaux sociaux. Ils créent autour de chacun de nous une bulle personnalisée, basée sur nos interactions précédentes : les likes, les partages, les recherches, et même le temps passé sur certains posts.

Maintenant, prenons un exemple concret. Si vous avez l'habitude de cliquer régulièrement sur des articles de sport, l'algorithme va graduellement ajuster votre fil d'actualité pour vous montrer davantage de contenu sportif.

Cela peut sembler bénéfique au premier abord, car cela vous permet de voir plus de ce que vous aimez. Pourtant, ces bulles d'information  sont uniquement conçues pour nous garder engagés le plus longtemps possible sur la plateforme.

Pourquoi ? Parce que plus nous sommes engagés, plus ils peuvent afficher de publicités et, par conséquent, générer plus de revenus.

Ils exploitent nos préférences et nos faiblesses psychologiques, nous présentant constamment du contenu qui renforce nos croyances et opinions existantes.

Mais il y a un revers à cette médaille. Vivre dans ces bulles d’information peut avoir un effet de chambre d’écho, où nos opinions sont constamment renforcées sans jamais être remises en question.

Cela limite notre exposition à des points de vue divergents et, par conséquent, réduit notre capacité à comprendre et à accepter des perspectives différentes.

equipement sport loisir
Différents Sports

Les bulles d'information affectent notre capacité à différencier les faits et les opinions

Passons maintenant à un aspect crucial de notre interaction avec les bulles d’information : la différence entre les faits et les opinions, et comment ces bulles affectent notre capacité à les distinguer.

Selon une étude du centre de recherche américain "Pew Research Center”, 64% des utilisateurs des réseaux sociaux éprouvent des difficultés à distinguer les faits des opinions.

Ce résultat est inquiétant car la distinction entre les faits et les opinions est fondamentale pour comprendre et analyser l'information de manière critique.

About Pew Research Center | Pew Research Center
Pew Research Center

Un fait est une déclaration objective, basée sur des preuves et des données vérifiables, indépendante de nos croyances personnelles.

Par exemple, dire que la Terre tourne autour du Soleil est un fait, car c’est scientifiquement prouvé.

Une opinion, en revanche, est une croyance ou un jugement personnel, basé sur des sentiments, des expériences, ou des interprétations individuelles.

Par exemple, si je vous dis que Paris est la plus belle ville du monde, c’est une opinion, car ce jugement dépend de vos goûts et de vos préférences personnelles.

Comment les bulles d'information brouillent-elles ces distinctions ?

En nous exposant majoritairement à des informations qui renforcent nos croyances existantes, les bulles d'information créent un écho où nos opinions sont amplifiées.

Cela peut nous amener à percevoir nos opinions comme des faits, simplement parce qu’elles sont constamment renforcées par notre environnement numérique.

Une étude de l'Université de Stanford a montré que les gens exposés uniquement à des informations confirmant leurs croyances préexistantes étaient moins susceptibles de changer d'avis, même face à des preuves irréfutables.

Cela crée un cercle vicieux où nos opinions deviennent plus rigides et moins susceptibles d'être influencées par de nouvelles informations ou perspectives.

En fin de compte, ces bulles d'information non seulement façonnent nos croyances, mais elles renforcent également la polarisation et la division dans la société. Elles créent des communautés où les gens ne sont exposés qu'à des points de vue similaires aux leurs, rendant ainsi difficile la compréhension et l'acceptation des différences.

Les bulles d'information peuvent aussi être des outils de manipulation

Les bulles d'information ne sont pas uniquement des échos de nos propres intérêts, elles peuvent aussi être des outils de manipulation.

Prenons l'exemple des élections américaines de 2016.

L'Internet Research Agency, une organisation russe, a utilisé des comptes fictifs sur les réseaux sociaux pour influencer l'opinion publique américaine. Ce phénomène, connu sous le nom d'usines à trolls, représente une manipulation délibérée de l'information pour façonner l'opinion politique.

Un autre cas notoire est celui de Cambridge Analytica. Cette entreprise britannique a utilisé les données personnelles de 87 millions d'utilisateurs de Facebook pour cibler des publicités politiques spécifiques, dans le but d'influencer les résultats électoraux.

Ces méthodes de manipulation ne sont pas isolées et touchent tous les bords politiques.

Lors des protestations de Hong Kong en 2019, Twitter a découvert une campagne de désinformation orchestrée par la Chine, visant à discréditer le mouvement de protestation.

Plus récemment, Elon Musk a rendu public sur X certains documents internes à sa société, qui, selon lui, mettraient en lumière comment certaines agences gouvernementales américaines ont pu être directement impliquées dans les opérations de modération et de censure sur le réseau social. Notamment pendant la campagne présidentielle américaine de 2020. Et pendant la pandémie.

Ces manipulations peuvent avoir des conséquences graves

Toutes ces manipulations ne sont pas anodines. Elles influencent notre manière de penser, de voter, et même de percevoir la réalité.

Les bulles d'information, lorsqu'elles sont utilisées à des fins de manipulation, peuvent avoir des conséquences profondes sur la démocratie et la liberté d’expression.

Elles entraînent une augmentation de la désinformation et renforcent la polarisation et la division au sein de la société.

Cette situation soulève de sérieuses questions éthiques sur la responsabilité des plateformes en ligne dans la gestion des contenus et la protection de la démocratie.

La désinformation peut altérer notre perception de la réalité, influençant nos décisions, nos croyances, et même notre comportement.

Dans un monde où la vérité devient floue, il devient de plus en plus difficile de discerner ce qui est réel de ce qui est fabriqué ou manipulé.


Pour se protéger, la nécessité de toujours vérifier les sources d'informations (primaires, secondaires et tertiaires)

Pour se protéger, il est essentiel d’être conscient de l’existence de ces bulles d’information et de leur impact sur notre perception.

Cette prise de conscience est la première étape pour ne pas tomber dans le piège de la désinformation. Ensuite, il est crucial de vérifier activement les sources d’information.

En journalisme, il y a un concept qui s'appelle la source primaire, secondaire et tertiaire.

Scène d'accident avec accident de voiture : image vectorielle de stock  (libre de droits) 1490443916 | Shutterstock

Par exemple, si vous êtes témoin d'un accident de la route, vous serez la source primaire car vous êtes un témoin oculaire de l’accident.

Lorsqu'un policier viendra prendre votre déposition, il deviendra une source secondaire parce qu'il vous aura interrogé, vous, la source primaire et oculaire. Enfin, le journaliste d'un média qui écrira sur cet accident lui sera la source tertiaire. Pourquoi source tertiaire ? Parce qu'il ira demander à la police ce qui s'est passé. La police lui donnera les éléments qu'elle a obtenus auprès de vous, la source primaire.

Donc ça fait vous, source primaire ; le policier qui vous interroge, source secondaire ; le journaliste qui pose des questions au policier, source tertiaire.

C'est pour ça que, quand vous lisez des commentaires et des articles sur les réseaux sociaux, il faut le faire toujours très attention aux sources.

Il faut toujours s'assurer déjà que ce soit sourcé, parce qu'il arrive bien souvent que, quand c'est sourcé, l'information n'est pas vraie ou alors l'information peut avoir été modifiée, erronée, parce qu'elle a été mal comprise ou elle a été recopiée par plusieurs personnes.

La confrontation a des points de vues divergeants

Ne vous contentez pas d'accepter une information parce qu'elle confirme vos croyances.

Recherchez des sources fiables et diversifiées pour obtenir une vision plus complète et équilibrée des événements.

Il est également important de s’exposer à une variété d’opinions et d’informations. Cela aide à développer un esprit critique et une compréhension nuancée du monde.

Le dialogue est essentiel : écouter, échanger et débattre avec ceux qui ont des opinions différentes des nôtres

S’exposer à une variété d'opinions et d'informations est crucial pour développer un esprit critique et une compréhension nuancée du monde.

C’est justement le fait d’être capable de s'écouter et de dialoguer qui nous permet de vivre ensemble sans nous faire la guerre.

C’est le dialogue, qui permet de se confronter à des angles de vue différents, et donc de développer un esprit critique robuste.

C’est le dialogue qui permet d’avoir une vision plus équilibrée du monde.


Voilà, nous sommes maintenant arrivés au terme de cet article sur les bulles de filtres.

N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

À la prochaine ! ☀️